Le Pass Contraception, encore et toujours…

18 Nov

J’expliquais il y a quelques jours que j’étais favorable au Pass Contraception imaginé par le planning familial et appliqué par Ségolène Royal (enfin, si elle y arrive) en Poitou Charentes.

J’avais également posté sur mon statut Facebook « Applaudit l’idée du Pass Contraception », et il se trouve que j’avais raison! (pas d’être pour, ça c’est discutable, mais de le dire).

Après m’être fait traitée de Ségoléniste, le deuxième effet (kiss cool) de ce statut a été de provoquer un débat très intéressant avec Z.

Je le publie ici:

Z : Qu’en pensent les associations de lutte contre le SIDA?
Et aussi, a-t-on fait une étude sur la prise de pilule chez les lycéennes, les représentations qui s’y attachent?
Est ce que celles qui ne prennent pas de contraception, c’est parce qu’elles n’y ont pas accès?
De plus, est ce que celles qui tombent enceinte sont uniquement celles qui ne prennent pas de contraception, ou est ce que certaines sont sous contraception mais la prennent de manière anarchique? Auquel cas le pass contraception ne répond pas au problème…

En résumé, la mise en place du pass contraception, ça veut dire qu’on part de l’hypothèse que s’il y a tant de grossesse non désirées chez les adolescentes (d’ailleurs pas que…), c’est parce qu’elles n’ont pas accès à la contraception.
Cette hypothèse a-t-elle été vérifiée?

SansBlagues : Pour ce qui est de la prévalence du SIDA chez les jeunes, le pass contraception ne se fait pas en opposition au port du préservatif. Les capotes sont en distribution libre dans les lycées de Poitou Charente (je me suis posée la même question, du coup je me suis renseignée). De plus, le pass contraception ne se limite pas à une contraception, mais comprend surtout une visite chez un généraliste, d’où le côté prévention.
Concernant les stats, en France, 1 IVG sur 10 concerne une mineure, 12,2 % des filles (8,4 % des garçons) ont aujourd’hui leurs premiers rapports sexuels sans contraception. Une étude du CHU de Montpellier révèle que 20% des adolescentes ayant subie une IVG ne prennent pas de contraception, et 80% = oubli, problème de capote, mauvaise gestion de la contraception d’urgence…

Je pense qu’il ne faut pas négliger l’importance de la sensibilisation….

Z : Oki, donc le pass contraception c’est pas vraiment une mesure adaptée au problème (de mon point de vue bien entendu) …

Cool, je peux continuer de critiquer 😉

SB : Si on peut déjà régler le problème des 12% en leur permettant d’avoir une contraception, je trouve ça super utile. Si en plus on peut toucher les autres au niveau sensibilisation, ça l’est encore plus.
À mon avis la stat grossesses non désirées sans IVG est impossible à trouver (tabou). Par contre, on a chaque année 10 000 grossesses précoces chez les jeunes filles de moins de 17 ans…
mais désirée ou pas … ?

Z : Les 12% c’est pas lors du premier rapport? Je ne suis pas sûre que celles-là prendraient la contraception avant le premier, en prévision, même si l’infirmière pouvaient leur fournir un pass…Mais bon, on ne sait jamais.
Sinon, pour la sensibilisation, ça veut dire qu’on pense qu’elles tombent enceinte parce qu’elles n’étaient pas informées des risques de grossesse…Ce dont je ne suis pas vraiment convaincue non plus…Peut-être une sensibilisation sur la galère que c’est d’élever un enfant et d’avoir un bébé si t’es pas prête à ça dans ta vie, et pas suffisamment entourée?
En tout cas merci, ce petit débat a eut le mérite de remettre mon cerveau en marche dès le lundi matin, et ça, c cool!! En plus, c cool parce que le débat sur le pass dans les médias, ça vole pas hyper haut.

SB : « ça veut dire qu’on pense qu’elles tombent enceinte parce qu’elles n’étaient pas informées des risques de grossesse »
Relis les cours de SVT au lycée, en gros, le message clé c’est « l’ovulation tombe le 14ème jour du cycle, les spermatozoïdes vivement 48h, donc tu fais gaffe entre le 12eme et le 16eme jour ». Il me semble fondamental que les toutes les jeunes filles puissent avoir accès à un RDV avec un professionnel de santé spécifiquement sur les sujets de contraception. C’est dingue toutes les fausses affirmations que tu trouves sur le sujet, et même à notre âge.

 

Publicités

7 Réponses to “Le Pass Contraception, encore et toujours…”

  1. cecile novembre 19, 2009 à 12:28 #

    perso je suis plutôt pour, et pour ce qui est de la prise anarchique, il serait un peu temps aussi pour les gyneco de proposer d’autres solutions aux ptite têtes (comme moi) style patch ou autre!

  2. nouch novembre 19, 2009 à 12:37 #

    Oui, c’est sûr! Mais il y a encore des progrès à faire en termes de remboursement!
    Et puis, il faut aussi se dire que la contraception n’est pas qu’une affaire de femmes!
    On pense plus facilement à la pilule quand on est deux à y faire attention 🙂

  3. valerie novembre 20, 2009 à 1:35 #

    je suis évidemment favorable à ce pack ; ce pack permet surtout d’avoir une discussion avec la jeune fille, de la sensibiliser comme tu l’expliques. Certaines, ai je lu, se prêtent des pilules ; du genre une plaquette pour deux. Le pack leur permettra une rencontre avec le medecin ce qui est parfait. ca peut aussi les motiver sur les visites régulières chez le gyneco.
    et bien evidemment, cela ne nuit pas au port du préservatif.

  4. valerie novembre 20, 2009 à 5:14 #

    rajout à faire :
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/opinions/20091119.OBS8269/la_sexualite_des_jeunes_femmes_reste_un_tabou.html?idfx=RSS_notr&xtor=RSS-17

    le pack contraception contient donc bien des preservatifs 🙂

    • nouch décembre 4, 2009 à 3:22 #

      bien vu! 😉

  5. Tata décembre 4, 2009 à 12:57 #

    Je suis archi-pour ce pack aussi, mais comme l’a dit Cécile le problème est que trop de médecins et de gynécologues proposent la pilule par habitude et par flemme, à la fois de se renseigner et d’informer le plus précisément la patiente. D’ailleurs, certains se foutent pas mal du bien de leur patiente (parfois terrorisée) et prennent un ton condescendant et paternaliste pour leur expliquer que seul le médecin sait, qu’elle n’a qu’à prendre la pilule et se taire (en plus ça fait disparaître les boutons, génial hein? Quoi? Elle fait mal au bide? Mais voyons, ce n’est rien, rien qu’un petit kyste fonctionnel, ça passera…).Parfois, le simple fait de demander si il est possible de se faire poser un stérilet (beaucoup moins d’accidents de grossesse que la pilule) engendre des réactions disproportionnées suivi d’un discours d’un autre âge, du genre « mais c’est réservé aux femmes ayant déjà eu des enfants! ».

    En tout cas je souhaite bonne chance aux filles qui bénéficieront de ce programme d’aide, ça ne peut être que bénéfique.

    • nouch décembre 4, 2009 à 1:02 #

      entièrement d’accord avec toi! les gyneco et médecins ont ce travers qui rend très difficile le dialogue autour de la contraception. il y a de profonds changements à mener dans la relation soignant – patient en France. A ce sujet, je te conseille le dernier bouquin de Martin Winckler « Le choeur des femmes » qui est vraiment super!
      mais au-delà de ça, ce qui rend ce pass indispensable, c’est le fait que trop de femmes n’ont pas accès à la contraception.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :