accès à la contraception et à l’IVG « compliqué » en France

2 Fév

C’est ce que dit en résumé le rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales. Avec 200 000 IVG par an, les principales faiblesses pointées sont le manque d’information, souvent due au manque d’éducation.

Un Français sur quatre (et jusqu’à un sur trois chez les 15-20 ans) pense que la pilule peut rendre stérile et fait grossir. Deux tiers des filles en classe de 3e pensent encore qu’on ne peut pas être enceinte lors du premier rapport sexuel. Certaines filles pensent qu’elles ne peuvent se retrouver enceintes que le quatorzième jour de leur cycle, d’autres pensent qu’il ne faut se protéger qu’avant ou après les règles.

personnellement, je me souviens parfaitement que lors de mes cours de biologie au collège, le prof (et le bouquin support) nous apprenait que l’ovulation avait lieu le 14ème jour du cycle…

Sont également soulignés l’accessibilité « limitée » aux centres de planification familiale et le rôle insuffisant de l’Éducation nationale en matière d’éducation sexuelle, ce qui constitue pourtant une obligation légale depuis 2001.

Le rapport pointe également l’impossibilité des jeunes de se procurer un moyen de contraception de manière autonome, d’un point de vue financier et pratique (carte vitale des parents à présenter).

Il y a également un problème de prise en charge de l’IVG, alors que 40% des femmes françaises auront recours à l’IVG dans leur vie. Le nombre d’établissements pratiquant l’IVG est passé de 729 en 2000 à 639 en 2006. Le choix de la méthode d’IVG (par médicaments ou par voie chirurgicale) s’en trouve réduit. L’IVG chirurgicale est de moins en moins pratiquée, car « peu attractive » financièrement, entraînant de fait l’exclusion des IVG entre la neuvième et la douzième semaine.

La contraception est également inadaptée, puisque 72% des femmes ayant recours à l’IVG sont sous contraceptif. Les médecins sont frileux à prescrire d’autres méthodes que la pilule pour les nullipares, alors que d’autres pays n’ont aucun problème avec le fait de prescrire un stérilet hormonal à ces dernières.

Les engagements de Roselyne Bachelot sont un premier pas, mais très loin d’être suffisant.

Osez le Féminisme à fait un communiqué de presse, accessible là

Publicités

2 Réponses to “accès à la contraception et à l’IVG « compliqué » en France”

  1. Cécile février 2, 2010 à 2:01 #

    la preuve encore une fois hier avec ma gyneco qui m’a indiqué que « le stérilet allait me causer des infections qui m’empecherait d’avoir des enfants » en me prescrivant une pilule que je sais très bien j’oublierais 3 fois par mois! (ah aussi en disant que les génériques passaient pas la chine et donc elle a indiqué sur mon ordonnance, pas de générique!)

  2. nouch février 2, 2010 à 2:12 #

    Tsss, franchement!
    Je me demande si ce n’est pas illégal d’indiquer « pas de générique » sur l’ordonnance…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :