Archive | novembre, 2010

Accompagnement des lycéennes enceintes à Roubaix?

30 Nov

Ça faisait plusieurs matins que j’entendais d’une oreille une réclame sur inter qui m’interpelait mais que je ne parvenais pas à écouter entièrement (comprendre: je ne suis pas encore bien réveillée le matin, et mon esprit à du mal à décoller de ma tasse de thé). Puis, ce matin, je me suis forcée à me concentrer en tendant l’oreille, je n’avais pas rêvé.

C’est une réclame pour la Fondation de France qui dit en gros qu’il faut aider les lycéennes enceintes à concilier maternité et études. J’ai eu du mal à y croire. Cette fondation se définit comme soutenant

des projets concrets et innovants qui répondent aux besoins des personnes face aux problèmes posés par l’évolution rapide de la société.

Dès que j’ai eu une minute, j’ai été vérifier sur le site internet sans trouver. J’ai donc tapé dans google :

fondation de france grossesse lycéenne

pour tomber sur ce document qui précise:

Lycéennes et jeunes mamans, Lycée jean Moulin de Roubaix Lycéennes et enceintes… Difficile pour des adolescentes et leurs compagnons d’assumer simultanément enfant, études et gestion de la vie quotidienne. La Fondation de France soutient cette initiative dans le but d’éviter que naissance ne rime avec exclusion scolaire. Le projet vise à aider et conseiller les jeunes parents-élèves en leur permettant de mener à bien leur projet de vie dans les meilleures conditions d’accès aux soins et aux droits. Un livret d’accueil et de suivi élaboré par l’assistante sociale et l’infirmière scolaire, une aide pour les inscriptions en
crèche, l’organisation de réunions thématiques facilitent le quotidien des jeunes filles. Le suivi concerne également la scolarité et le lien avec les familles. Les professionnels des différentes institutions concernées par les grossesses adolescentes travaillent en réseau afin de former les équipes à cette problématique.

J’avoue qu’à ce stade, je suis un peu surprise de l’action de la Fondation de France, puisque je ne pense pas que devenir maman à un âge si précoce soit épanouissant pour une femme et je crains l’action pro-life…

Je tombe pourtant sur une interview de Suzanne Six, assistante sociale au lycée en question, apparemment à l’origine de cette initiative disant:

« Nous n’intervenons qu’une fois que l’adolescente a fait son choix : avorter ou poursuivre sa grossesse »

Mais revenons-en à la recherche google. Et là, gros choc. le deuxième lien disponible n’est autre qu’un site (que je ne linkerai pas, je ne vais pas en plus améliorer leur référencement) dont le look ressemble étrangement à un site dont j’ai parlé dans un précédent article, la preuve:

Si je n’ai pas retrouvé leur « numéro sos ivg » comme dans les deux autres sites, la ligne éditoriale est  clairement anti-ivg, avec des articles sur les prétendus syndromes post-abortifs et une sacrée dose de vidéo condamnant l’avortement.

Alors, je me pose des questions. Dans quelle mesure instituer un accompagnement pour les lycéennes enceintes est un progrès, dans le sens où il vaudrait mieux donner à celles-ci les moyens de contraception leur permettant d’avoir une sexualité sans risque. Après, oui, il y a certainement des lycéennes ayant un fort désir de maternité, que je me refuse à juger ici, et qui doivent être accompagnées dans cette épreuve. Pourtant, quand je lis dans cet article datant de juin de 2009, et pour un dispositifs adopté dans tous les lycées publics du district de Roubaix en septembre 2007, que

Dans les 18 derniers mois, 36 jeunes filles du district ont bénéficié de cet accompagnement.

Je me pose des questions sur le bien fondé de cette démarche.

OLF plus fort que Bashung…

29 Nov

C’est ce que je viens de découvrir en cherchant Osez le Féminisme sur Google…

Blague à part (j’adore Bashung au moins autant que je suis féministe), si je recherchais OLF, c’était pour relayer le fait que leur prochaine réunion aurait lieu ce mercredi (01/12) à 19h30 au Planning Familial.

L’occasion de faire le point sur la campagne contre le viol et de préparer le prochain numéro qui aura comme dossier principal les femmes et le sport.

Toutes les infos

J’t’en foutrais des catherinettes

26 Nov

Hier, je suis arrivée fatiguée au boulot, après une nuit très courte comprimée entre un super collage d’affiches et une diffusion de tracts, dans le cadre de la campagne contre le viol.

D’une façon générale, l’accueil a été très bon, aussi bien dans les rues de la capitale, de nuit et de la colle plein les mains, que tôt le matin, un paquet de tract sous le bras (façon de parler). Par contre c’est vrai qu’enchaîner les deux est  un peu rude et je suis donc arrivée au boulot avec des cernes mais avec le sourire (on peut pas tout avoir).

Et là, bim! Une collègue m’envoie un email:

« Bonne fête, Catherinette! »

Mon sang n’a fait qu’un tour. Pour rappel, il était de tradition au Moyen Âge que les femmes de plus de 25 ans et pas encore mariées, revêtent un chapeau bleu et jaune dans l’espoir d’enfin trouver un mari.

Comment dire… penser de nos jours que l’objectif ultime pour une femme soit de trouver un mari me révolte. Une femme est un être comme un autre et qui n’a besoin de personne pour être considérée comme responsable de ses actes et indépendante. Perpétuer cette tradition, c’est opérer un retour en arrière où la femme passait du joug de l’autorité paternelle à l’appartenance à son mari.

5 heures de sommeil et une remarque sexiste, c’est vraiment trop pour moi!

La honte doit changer de camp!

24 Nov

Chaque année en France, plus de 198 000 femmes sont victimes de viol ou de tentative de viol.
75 000 sont violées.
Je suis l’une d’elles, je peux être l’une d’elles

A l’occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, le Collectif Féministe contre le Viol, Mix-Cité et Osez le Féminisme lancent une campagne nationale contre le viol.

le viol est un phénomène de société découlant de l’organisation sexiste de celle-ci.

Il faut que tout le monde sache et revendique que:

– Les hommes n’ont pas une sexualité débridée et incontrôlable,

– Les femmes qui ont été agressées sexuellement ne l’ont pas cherché, quelque soit la façon dont elles sont habillées ou avec qui elles sortent,

– Quand une femme dit « non », c’est « non ». Une prétendue sexualité féminine passive, soumise aux initiatives des hommes, est un mythe,

– Moins de 1% des violeurs sont condamnés et moins de 10% des victimes portent plainte, pour des raisons de peur des réactions de l’entourage principalement.

Que faire?

– En parler, être consciente que 1 femme sur 10 a été ou sera violée dans sa vie, que ça peut être l’une d’entre nous.

Aller sur le site du collectif pour signer la pétition, voir les soutiens de poids à cette campagne, lire les témoignages et diffuser ces informations.

– Regarder et diffuser les clips tournés pour l’occasion

entreprise, parentalité et sexisme

23 Nov

Ca papote avec les collègues autour de la machine à café. L’un dit qu’il est fatigué,  je rétorque que pour ma part, il faudrait supprimer le lundi et la conversation dévie sur la semaine des 4 jours, puis sur le fait d’être aux 4/5.

Dans ma boîte, seules des femmes sont aux 4/5. Le mec avec qui je parle me dit qu’il voit bien que c’est utile, rapport à la logistique à mettre en place quand on a des enfants et me cite en exemple sa femme qui s’est mis au 4/5 pour garder les enfants le mercredi.

Une autre collègue fait remarquer qu’il est dommage que les hommes ne s’y mettent pas également et le premier répond qu’il ne voit pas cette pratique être acceptée par les entreprises, direction comme collègues.

Je me souviens alors de l’anecdote d’une nana, cheffe de service, qui voit arriver un des hommes de son service lui demander la possibilité de passer aux 4/5, dans le but de garder ses enfants. Elle accepte, mais quelques jours plus tard, il revient la voir pour lui dire qu’il ne fera pas la demande car il le vivrait trop mal vis-à-vis de ses collègues.

Une autre anecdote m’a été racontée par une femme qui bosse en entreprise et dont l’un des collègues est passé au 4/5, une fois de plus pour raisons familiales. Elle explique que l’organisation d’entreprise en a été modifiée, puisque pour chaque demande de réunion, quelqu’un demandait à ce qu’elle n’ait pas lieu le mercredi car Untel n’était pas là, alors que personne ne s’offusquait avant ça de placer une réunion un jour où une femme n’était pas présente.

Il est fondamental que les hommes revendique leur droit à  la parentalité et que les entreprises mettent en place des mécanismes permettant à tous ceux qui le souhaitent, homme comme femme, d’aller chercher leurs enfants à l’école ou de passer aux 4/5. C’est un levier fondamental pour le rééquilibrage entre les salaires des hommes et des femmes mais aussi de l’évolution de leur carrière professionnelle.

A noter que les différences salariales sont une composantes fortes du fait que les femmes sacrifient leur carrière pour les enfants. Ca tombe bien, la loi de 2006 sur l’égalité professionnelle stipule que les inégalités salariales auront disparu au 31/12/2010.

Réjouissons-nous; plus que quelques semaines à attendre!

Le dimanche en musique #5

21 Nov

La première fois que j’ai vu François Virot en live, je l’ai trouvé détestable. Du moins avant qu’il ne commence à jouer et chanter de cette petite voix digne d’un chat de gouttière.

J’adore ce type, si, si! une voix très particulière, un sens du rythme affirmé et surtout une façon exceptionnelle d’occuper la scène, à lui tout seul.

Pourtant, lorsqu’il est arrivé sa guitare à la main, qu’il s’est assis et qu’il a commencé à jouer son premier morceau, non sans nous dire qu’il avait picolé la veille et insuffisamment répété ce morceau et qu’il n’était pas sûr d’aller jusqu’au bout, il m’a franchement énervée.

C’est vrai, quoi! Vu le prix des places pour les petites salles parisiennes, on s’attend au moins à voir quelque chose de fini, de maîtrisé du moins.

Puis ses doigts ont commencé à voler sur le manche, sa jambe gauche a débuté son balancement un peu étrange, et moi j’ai été transportée.

Pour en savoir plus, son myspace.

Une vidéo:

le Pape et la capote

20 Nov

Le Pape Benoît XVI admet l’utilisation du préservatif. L’exemple donné par le Saint Père fouettard est le cas d’un homme prostitué.

Utiliser un préservatif dans ces conditions ça

peut être un premier pas vers une moralisation, un début de responsabilité permettant de prendre à nouveau conscience que tout n’est pas permis et que l’on ne peut pas faire tout ce que l’on veut.

Mais (parce que faut arrêter de déconner deux minutes)

ce n’est pas la façon à proprement parler de venir à bout du mal de l’infection du VIH

Ben ouais les jeunes! Une seule solution, la non-fornication!

Et ouais:

Se polariser sur le préservatif signifie une banalisation du sexe et c’est exactement le danger que beaucoup de gens considèrent le sexe non plus comme une expression de leur amour, mais comme une sorte de drogue, qu’ils se fournissent eux-mêmes

On gardera tout de même en mémoire que les précédents discours condamnant le port du préservatif même pour prévenir les MST et leurs conséquences sur les pratiques à risques dans les pays où la prévalence du VIH atteint des sommets…