Le dimanche en musique #5

21 Nov

La première fois que j’ai vu François Virot en live, je l’ai trouvé détestable. Du moins avant qu’il ne commence à jouer et chanter de cette petite voix digne d’un chat de gouttière.

J’adore ce type, si, si! une voix très particulière, un sens du rythme affirmé et surtout une façon exceptionnelle d’occuper la scène, à lui tout seul.

Pourtant, lorsqu’il est arrivé sa guitare à la main, qu’il s’est assis et qu’il a commencé à jouer son premier morceau, non sans nous dire qu’il avait picolé la veille et insuffisamment répété ce morceau et qu’il n’était pas sûr d’aller jusqu’au bout, il m’a franchement énervée.

C’est vrai, quoi! Vu le prix des places pour les petites salles parisiennes, on s’attend au moins à voir quelque chose de fini, de maîtrisé du moins.

Puis ses doigts ont commencé à voler sur le manche, sa jambe gauche a débuté son balancement un peu étrange, et moi j’ai été transportée.

Pour en savoir plus, son myspace.

Une vidéo:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :