Archive | à la machine à café RSS feed for this section

J’t’en foutrais des catherinettes

26 Nov

Hier, je suis arrivée fatiguée au boulot, après une nuit très courte comprimée entre un super collage d’affiches et une diffusion de tracts, dans le cadre de la campagne contre le viol.

D’une façon générale, l’accueil a été très bon, aussi bien dans les rues de la capitale, de nuit et de la colle plein les mains, que tôt le matin, un paquet de tract sous le bras (façon de parler). Par contre c’est vrai qu’enchaîner les deux est  un peu rude et je suis donc arrivée au boulot avec des cernes mais avec le sourire (on peut pas tout avoir).

Et là, bim! Une collègue m’envoie un email:

« Bonne fête, Catherinette! »

Mon sang n’a fait qu’un tour. Pour rappel, il était de tradition au Moyen Âge que les femmes de plus de 25 ans et pas encore mariées, revêtent un chapeau bleu et jaune dans l’espoir d’enfin trouver un mari.

Comment dire… penser de nos jours que l’objectif ultime pour une femme soit de trouver un mari me révolte. Une femme est un être comme un autre et qui n’a besoin de personne pour être considérée comme responsable de ses actes et indépendante. Perpétuer cette tradition, c’est opérer un retour en arrière où la femme passait du joug de l’autorité paternelle à l’appartenance à son mari.

5 heures de sommeil et une remarque sexiste, c’est vraiment trop pour moi!