Archive | du côté de chez nous RSS feed for this section

L’UMP et le (non) front républicain

21 Mar

Au lendemain du premier tour des élections cantonales, on se réveille comme un dimanche matin après un samedi soir à boire du rosé tiède: avec une sévère gueule de bois.

La cause?

Une abstention à 54% et un Front National à plus de 15% au niveau national (alors que le parti de Marine Le Pen n’avait présenté des candidats que dans 78% des cantons à renouveler).

Si on ajoutez à ça l’intervention honteuse de Jean-François Copé hier soir qui annonce qu’il n’a que faire du front républicain, alors que le deuxième tour verra le PS et le FN s’affronter dans 204 duels, on peut ajouter de la vodka bas de gamme à la bouteille de rosé, et en plus du mal de crâne, on a la nausée.

Je me souviens de l’appel unanime de la Gauche au lendemain du premier tour tour de l’élection présidentielle de 2002, de l’effort que tous ces responsables politiques d’abord,  des militants et des citoyens ensuite, mettant à contre cœur un bulletin pour Jacques Chirac dans l’urne pour contrer l’extrémisme, assurant au passage une réélection avec le taux le plus haut de la Cinquième République. Comment des responsables politiques peuvent se permettre de tenir ce discours au nom de « la droite et la gauche, ce n’est pas la même chose »? En effet, belle illustration, la Gauche et la droite, ça n’a rien à voir. Pendant que les uns font la course aux électeurs exploitant de façons nauséabonde les thématiques du Front National, favorisant son émergence, d’autres font front quoiqu’il arrive à l’intolérance et à tout ce qui vide notre République de ses valeurs fondatrices.

On s’en souviendra en 2012 quand, après 13 mois passés à nous expliquer que la laïcité, c’est exclure les musulmans, à déblatérer sur les immigrés qu’on devrait remettre dans des bateaux, à faire des blagues dont la chute est « quand y’en a un, ça va, c’est quand y’en a plusieurs… », à traiter en sous Hommes certains catégories de personnes et à détricoter le tissus social de notre pays, le Front National atteindra des niveaux historiques et que la droite nous expliquera que c’est à cause de la division à gauche.

Sans blagues.

cantonaux

17 Mar

Dimanche, les habitants de certains cantons sont appelés aux urnes pour le renouvellement des élus (cliquez là pour connaître la liste des cantons concernés)

J’ai reçu hier les tracts des différents candidats pour les élections cantonales. Seuls deux partis sur six ont une candidate et un suppléant, mais ils ne correspondent pas aux partis pour lesquels j’ai envie de voter. Pourtant, j’en ai marre du sempiternel quinquagénaire blanc cumulard et sa suppléante.

Grumpf.

(la photo, c’est pour se détendre. je l’ai prise à la manif du 5 Mars)

Le 8 Mars une semaine après…

15 Mar

La photo, c’est le cadeau que toutes les collaboratrices ont eu à l’occasion de la journée d’Lafâme (copy right les entrailles de mademoiselle), de la part de la Direction dans ma boîte.

Nous sommes en France, l’un des droits des femmes les plus bafoués en France est celui de à travail égal, salaire égal et le jour de la journée internationale des droits des femmes, ma boîte ne trouve rien de mieux à faire que nous offrir une rose blanche.

Fallait me demander, des idées pour commémorer le 8 Mars en entreprise, j’en ai à la pelle.

Je ne m’attarderai même pas sur le symbole de la rose blanche, sans blagues!

La solution contre le chômage…

12 Jan

Je suis tombée hier soir sur un reportage présentant le nouvel outil révolutionnaire pour la lutte contre le chômage par Pôle Emploi (mais que pour les femmes et les personnes en situation de handicap): le RELOOKING!

S’il est positif de tenter de redonner confiance à des personnes qui sont en recherche d’emploi depuis une longue période, il n’est pas acceptable de pousser des femmes à se maquiller dans le but de les faire correspondre à une image établie par une société patriarcale.

Que penser du fait que ces ateliers ne soient ouverts qu’aux femmes? Ça doit être normal, il est bien connu que les hommes n’ont pas de problème de peau, de coiffure ou de look, qu’ils maîtrisent à la perfection tous les codes vestimentaires adaptables à un poste.

Sans blagues…

Accompagnement des lycéennes enceintes à Roubaix?

30 Nov

Ça faisait plusieurs matins que j’entendais d’une oreille une réclame sur inter qui m’interpelait mais que je ne parvenais pas à écouter entièrement (comprendre: je ne suis pas encore bien réveillée le matin, et mon esprit à du mal à décoller de ma tasse de thé). Puis, ce matin, je me suis forcée à me concentrer en tendant l’oreille, je n’avais pas rêvé.

C’est une réclame pour la Fondation de France qui dit en gros qu’il faut aider les lycéennes enceintes à concilier maternité et études. J’ai eu du mal à y croire. Cette fondation se définit comme soutenant

des projets concrets et innovants qui répondent aux besoins des personnes face aux problèmes posés par l’évolution rapide de la société.

Dès que j’ai eu une minute, j’ai été vérifier sur le site internet sans trouver. J’ai donc tapé dans google :

fondation de france grossesse lycéenne

pour tomber sur ce document qui précise:

Lycéennes et jeunes mamans, Lycée jean Moulin de Roubaix Lycéennes et enceintes… Difficile pour des adolescentes et leurs compagnons d’assumer simultanément enfant, études et gestion de la vie quotidienne. La Fondation de France soutient cette initiative dans le but d’éviter que naissance ne rime avec exclusion scolaire. Le projet vise à aider et conseiller les jeunes parents-élèves en leur permettant de mener à bien leur projet de vie dans les meilleures conditions d’accès aux soins et aux droits. Un livret d’accueil et de suivi élaboré par l’assistante sociale et l’infirmière scolaire, une aide pour les inscriptions en
crèche, l’organisation de réunions thématiques facilitent le quotidien des jeunes filles. Le suivi concerne également la scolarité et le lien avec les familles. Les professionnels des différentes institutions concernées par les grossesses adolescentes travaillent en réseau afin de former les équipes à cette problématique.

J’avoue qu’à ce stade, je suis un peu surprise de l’action de la Fondation de France, puisque je ne pense pas que devenir maman à un âge si précoce soit épanouissant pour une femme et je crains l’action pro-life…

Je tombe pourtant sur une interview de Suzanne Six, assistante sociale au lycée en question, apparemment à l’origine de cette initiative disant:

« Nous n’intervenons qu’une fois que l’adolescente a fait son choix : avorter ou poursuivre sa grossesse »

Mais revenons-en à la recherche google. Et là, gros choc. le deuxième lien disponible n’est autre qu’un site (que je ne linkerai pas, je ne vais pas en plus améliorer leur référencement) dont le look ressemble étrangement à un site dont j’ai parlé dans un précédent article, la preuve:

Si je n’ai pas retrouvé leur « numéro sos ivg » comme dans les deux autres sites, la ligne éditoriale est  clairement anti-ivg, avec des articles sur les prétendus syndromes post-abortifs et une sacrée dose de vidéo condamnant l’avortement.

Alors, je me pose des questions. Dans quelle mesure instituer un accompagnement pour les lycéennes enceintes est un progrès, dans le sens où il vaudrait mieux donner à celles-ci les moyens de contraception leur permettant d’avoir une sexualité sans risque. Après, oui, il y a certainement des lycéennes ayant un fort désir de maternité, que je me refuse à juger ici, et qui doivent être accompagnées dans cette épreuve. Pourtant, quand je lis dans cet article datant de juin de 2009, et pour un dispositifs adopté dans tous les lycées publics du district de Roubaix en septembre 2007, que

Dans les 18 derniers mois, 36 jeunes filles du district ont bénéficié de cet accompagnement.

Je me pose des questions sur le bien fondé de cette démarche.

OLF plus fort que Bashung…

29 Nov

C’est ce que je viens de découvrir en cherchant Osez le Féminisme sur Google…

Blague à part (j’adore Bashung au moins autant que je suis féministe), si je recherchais OLF, c’était pour relayer le fait que leur prochaine réunion aurait lieu ce mercredi (01/12) à 19h30 au Planning Familial.

L’occasion de faire le point sur la campagne contre le viol et de préparer le prochain numéro qui aura comme dossier principal les femmes et le sport.

Toutes les infos

La honte doit changer de camp!

24 Nov

Chaque année en France, plus de 198 000 femmes sont victimes de viol ou de tentative de viol.
75 000 sont violées.
Je suis l’une d’elles, je peux être l’une d’elles

A l’occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, le Collectif Féministe contre le Viol, Mix-Cité et Osez le Féminisme lancent une campagne nationale contre le viol.

le viol est un phénomène de société découlant de l’organisation sexiste de celle-ci.

Il faut que tout le monde sache et revendique que:

– Les hommes n’ont pas une sexualité débridée et incontrôlable,

– Les femmes qui ont été agressées sexuellement ne l’ont pas cherché, quelque soit la façon dont elles sont habillées ou avec qui elles sortent,

– Quand une femme dit « non », c’est « non ». Une prétendue sexualité féminine passive, soumise aux initiatives des hommes, est un mythe,

– Moins de 1% des violeurs sont condamnés et moins de 10% des victimes portent plainte, pour des raisons de peur des réactions de l’entourage principalement.

Que faire?

– En parler, être consciente que 1 femme sur 10 a été ou sera violée dans sa vie, que ça peut être l’une d’entre nous.

Aller sur le site du collectif pour signer la pétition, voir les soutiens de poids à cette campagne, lire les témoignages et diffuser ces informations.

– Regarder et diffuser les clips tournés pour l’occasion